L'AVIS D'ISABELLE : LE JEÛNE INTERMITTENT


Le régime cétogène et le jeûne intermittent sont, sans aucun doute, les diètes les plus populaires depuis deux ans. Si je ne recommande vraiment pas le régime cétogène de par les restrictions importantes que l’approche impose, la manque de variété, l’impact défavorable sur le microbiote et le LDL-Cholestérol, le jeûne intermittent me semble plus avantageux.

La littérature entourant le jeûne intermittent semble prometteuse. Cependant, pour le moment, la majorité des résultats obtenus sont principalement basés sur des études chez les rongeurs ou sur des populations très spécifiques, comme chez les musulmans lors du ramadan. Ces contextes ne permettent donc pas d’extrapoler les résultats sur la population générale. Dans un contexte de perte de poids à long terme (12 mois et plus), on ne constate pas d’effet supérieur à celui qu’on pourrait obtenir avec une restriction calorique plus standard. Cependant, pour certaines personnes, il s’avère plus facile de réduire la somme des calories ingérées si ces dernières sont concentrées dans une plage horaire plus limitée, comme c’est le cas du populaire 16-8, par exemple. Une personne suivant un jeûne de type 16-8 s’alimentera sur une période de 8 h et jeunera pendant 16 h. Dans ce cas, plusieurs choisissent de manger de 12 h à 20 h par exemple. Chez les personnes qui n’ont pas faim le matin ou chez celles qui ont tendance à grignoter en soirée, les résultats pourraient être intéressants. Le bilan calorique quotidien est négatif, ce qui occasionne une perte de poids.

À noter que le jeûne n’est pas recommandé pour les personnes souffrant de troubles alimentaires, les femmes enceintes ou chez les diabétiques qui prennent une médication pouvant induire une hypoglycémie.

Si vous souhaitez intégrer cette approche à votre mode de vie, assurez-vous que cela ne nuise pas à votre relation avec la nourriture. Si vous vivez une sensation de privation en période de jeûne et que cela vous amène à manger au-delà de vos signaux de satiété par la suite, cette stratégie n’est pas pour vous. Je recommande également à ceux qui souhaitent intégrer cette approche de le faire avec l’accompagnement d’une nutritionniste. Il demeure important d’optimiser les apports au cours de la période de prise alimentaire, afin de s’assurer que les besoins nutritionnels sont comblés. Ceux qui limitent la prise alimentaire à un seul repas ne peuvent combler leurs besoins nutritifs.

Finalement, bien que le 16-8 soit plus populaire, il est également possible de jeûner sur une période de 24 h et plus, et de combiner ces jours de jeûne à des journées d’alimentation «normale». J’adhère moins à cette version. En effet, cette dernière me semble beaucoup plus difficile et risque d’affecter la vie sociale de la personne qui jeûne.



Pour découvrir tous nos produits gourmands et santé Cliquez ici.


Voir ma gamme complète

20 commentaires


  • Isabelle Huot Docteure en nutrition

    @Josée : Il n’y a pas de problème! Il est toutefois important de respecter la fenêtre de jeûne!


  • Isabelle Huot Docteure en nutrition

    @Josée : Il n’y a pas de problème! Il est toutefois important de respecter la fenêtre de jeûne!


  • Josée

    Bonjour j’ai une question souvent moi je mande a 17 heures donc souvent a partir de 18 heures mon jeune commence 16/8 donc 10 hr le lendemain je mange genre banane et un bagel beurre arachide,le dîner salade ou autre et je soupe mais ds ma fenêtre de 8 hr je
    mange trois repas et non deux Contrairement a ce que je lis je ne mange pas que deux repas


  • Ginette Adam

    Bonjour Dr. Isabelle. Auriez vous un livre à me suggérer sur le jeune 16/8.
    Merci .


  • Isabelle Huot Docteure en nutrition

    @Murielle : Bonjour Murielle, appelez-nous pour prendre rendez-vous avec une nutritionniste : 1 877 761-5456!


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.