• MENU
  •   0

  • LIVRAISON GRATUITE 150 $ ET PLUS QC | ONT


L'AVIS D'ISABELLE :  LE JEÛNE INTERMITTENT

 

Le régime cétogène et le jeûne intermittent sont, sans aucun doute, les diètes les plus populaires depuis deux ans. Si je ne recommande vraiment pas le régime cétogène de par les restrictions importantes que l’approche impose, la manque de variété, l’impact défavorable sur le microbiote et le LDL-Cholestérol, le jeûne intermittent me semble plus avantageux.

La littérature entourant le jeûne intermittent semble prometteuse. Cependant, pour le moment, la majorité des résultats obtenus sont principalement basés sur des études chez les rongeurs ou sur des populations très spécifiques, comme chez les musulmans lors du ramadan. Ces contextes ne permettent donc pas d’extrapoler les résultats sur la population générale. Dans un contexte de perte de poids à long terme (12 mois et plus), on ne constate pas d’effet supérieur à celui qu’on pourrait obtenir avec une restriction calorique plus standard. Cependant, pour certaines personnes, il s’avère plus facile de réduire la somme des calories ingérées si ces dernières sont concentrées dans une plage horaire plus limitée, comme c’est le cas du populaire 16-8, par exemple. Une personne suivant un jeûne de type 16-8 s’alimentera sur une période de 8 h et jeunera pendant 16 h. Dans ce cas, plusieurs choisissent de manger de 12 h à 20 h par exemple. Chez les personnes qui n’ont pas faim le matin ou chez celles qui ont tendance à grignoter en soirée, les résultats pourraient être intéressants. Le bilan calorique quotidien est négatif, ce qui occasionne une perte de poids.

À noter que le jeûne n’est pas recommandé pour les personnes souffrant de troubles alimentaires, les femmes enceintes ou chez les diabétiques qui prennent une médication pouvant induire une hypoglycémie.

Si vous souhaitez intégrer cette approche à votre mode de vie, assurez-vous que cela ne nuise pas à votre relation avec la nourriture. Si vous vivez une sensation de privation en période de jeûne et que cela vous amène à manger au-delà de vos signaux de satiété par la suite, cette stratégie n’est pas pour vous. Je recommande également à ceux qui souhaitent intégrer cette approche de le faire avec l’accompagnement d’une nutritionniste. Il demeure important d’optimiser les apports au cours de la période de prise alimentaire, afin de s’assurer que les besoins nutritionnels sont comblés. Ceux qui limitent la prise alimentaire à un seul repas ne peuvent combler leurs besoins nutritifs.

Finalement, bien que le 16-8 soit plus populaire, il est également possible de jeûner sur une période de 24 h et plus, et de combiner ces jours de jeûne à des journées d’alimentation «normale». J’adhère moins à cette version. En effet, cette dernière me semble beaucoup plus difficile et risque d’affecter la vie sociale de la personne qui jeûne.

 

 


Pour découvrir mes produits sains et délicieux CLIQUEZ ICI.


Plus d'articles

12 commentaires

  • Isabelle Huot Docteure en nutrition: June 30, 2021

    @Céline: Bonjour Céline, malheureusement, non, ce n’est pas conseillé!

  • Céline : June 30, 2021

    Quand on fait un jeûne de 16/8 peut-on sauter une journée de prendre sa levotyrox pour la thyroïde.
    Merci.

  • Isabelle Huot Docteure en nutrition: June 14, 2021

    @HansRolland Bonjour, je vous recommanderais de suivre une nutritionniste dans les démarches du jeûne intermittent afin de vous assurer de combler tous vos besoins. https://www.isabellehuot.com/pages/nutritionniste-dietetiste-rendez-vous
    De plus, il est possible d’aller écouter la vidéo du Facebook en direct dans lequel je discute du jeûne intermittent avec Kathryn Adel, nutritionniste : https://www.isabellehuot.com/blogs/video/le-jeune-intermittent-sous-la-loupe

  • Hans Rolland: June 14, 2021

    Bonjour!

    J’aurais bien deux grandes questions concernant le jeûne, surtout s’il est prolongé de plus de 24 heures. Est-il utile de prendre des suppléments de type vitamines et minéraux (multi-vitamines multi-minéraux) pour compenser le manque de ces éléments ou bien est-ce que le corps gère ce manque sans avoir besoin d’aucune aide?
    Aussi, qu’en est-il des performances d’entrainement en période de jeûne de plus de 24 heures? Il me semble que le fait de ne pas consommer de protéines prévient la réparation du muscle, à moins qu’il n’existe un mécanisme de production d’acides aminés par le corps qui m’est inconnu?

  • Isabelle Huot: April 27, 2021

    @Reina: Bonjour Reina! Le jeûne intermittent n’est pas l’approche que nous préconisons pour stabiliser la glycémie sanguin et prévenir le diabète. Avec un bon suivi de la part d’une nutritionniste, vous obtiendrez des résultats tout à fait concluants. Appelez-nous et on vous aidera 1 877 761-5456!

  • Reina: April 27, 2021

    Bonjour,

    Je ne suis pas diabétique mais je suis sur le bord, est-ce que le jeune intermittent serait bon pour moi.

  • Isabelle Huot Docteure en nutrition: April 19, 2021

    @ Cécile : Avec les recherches que nous avons actuellement, c’est effectivement une restriction calorique qui serait à l’origine de la perte de poids. Il demeure important d’optimiser, au niveau nutriments, ses prises alimentaires pour demeurer en bonne santé!

  • Isabelle Huot Docteure en nutrition: April 19, 2021

    @Caroline : coquille corrigée merci!!

  • Isabelle Huot: April 19, 2021

    @Odile : merci!! Je corrige à l’instant la petite coquille!

  • Odile: April 19, 2021

    Il semble y avoir une erreur sur ce texte :
    “un jeûne de type 16-8 s’alimentera sur une période de 8h et jeunera pendant 12h.”

    C’est pl\tôt 16 heures de jeûne au lieu de 12.

    C’est ma façon de perdre du poids. 70 lbs en moins depuis le début de la pandémie.

  • Caroline: April 19, 2021

    Juste vous mentionner qu’il y a une erreur dans votre texte vous dites 8- 12h cest jeune 8 – 16.

  • Cécile Rouleau: April 19, 2021

    Je fais le jeûne intermittent 8/16 mais ne coupe aucun repas : café à 7 h puis déjeuner vers 9 h, dîner à midi et souper terminé pour 17 h. Cela a eu pour effet d’activer mon métabolisme car à 65 ans je me suis mise à engraisser avec la même diète et exercices sans trop comprendre ce qui m’arrivait ! J’ai perdu du poids puis j’ai eu un plateau mais après 4 mois, je recommence à maigrir. Tout se fait lentement. Mon rythme cardiaque au repos est redescendu à 58-59 alors qu’en surpoids j’étais rendue à 63-64 !
    Bientôt je passerai une prise de sang pour voir si cette façon de manger est bénéfique pour mon cholestérol et si je peux abaisser ma médication avec l’accord et le suivi de mon médecin.
    J’ai lu que pour le jeûne intermittent il fallait prendre le même nombre de calories dans la journée que ce soit réparti en 2 ou 3 repas ce qui fait que la perte de poids ne serait pas due à la restriction calorique… sauf peut être le grignotage en soirée ? Je bois le plus d’eau possible toute la journée. Je me sens rassasiée et n’ai pas la désagréable impression de « faire un régime »…
    Je mange de bonnes portions, beaucoup de légumes mais je me permets des à côté parfois genre un croissant aux amandes pour Pâques ou un cheap !

Faites-nous part de vos commentaires.

Tous les commentaires de blogues sont vérifiés avant publication.

10 $ de rabais