• MENU
  •   0

  • LIVRAISON GRATUITE Québec | Ontario

Par Isabelle Huot et son équipe

QUE PENSER DU SOYA ?

Article de blogue sur le soya et son impact sur notre santé, par Isabelle Huot Docteure en nutrition et nutritionniste

Par Isabelle Huot et son équipe

QUE PENSER DU SOYA ?

Le soya est une légumineuse originaire d’Asie riche en protéines, en fibres, en gras insaturés et en minéraux tels que le phosphore, le magnésium, le fer et le calcium. Il est à la base de certains aliments comme le tofu, le tempeh, le miso, les edamames (fèves de soya) et les boissons de soya. Ses attributs sur la santé, principalement grâce à son contenu élevé en isoflavones, continuent néanmoins de soulever des controverses. Qu’en est-il réellement de ses effets sur la santé?

 

Maladies cardiovasculaires

Les études démontrent que la consommation de soya aurait un effet modeste sur la réduction du mauvais cholestérol LDL, des triglycérides et de la pression artérielle. Les bienfaits sur la santé du cœur sont surtout attribuables au fait qu’en consommant du soya, on diminue notre consommation d’aliments d’origine animale, sources de gras néfastes pour le cœur. En revanche, le soya contient de bons gras insaturés et des fibres qui sont bénéfiques à la santé du cœur.

Santé osseuse

Les effets des isoflavones de soya sur la santé des os font encore l’objet d’études. Par contre, les aliments à base de soya renferment des protéines de haute qualité de même qu’une quantité intéressante de calcium qui est bien absorbé par l’organisme, ce qui contribue à une bonne santé osseuse.

Cancer du sein

Les effets du soya sur le risque de cancer du sein a fait l’objet de plusieurs débats. Selon les plus récentes recherches, la consommation de soya sous forme d’aliments est sécuritaire pour les femmes atteintes ou à risque de cancer du sein et pourrait améliorer le pronostic de cancer du sein.

Ménopause et bouffées de chaleur

La génistéine, l’une des isoflavones contenues dans le soya, s’est montrée efficace pour réduire la fréquence et la sévérité des bouffées de chaleur associées à la ménopause. Pour un résultat satisfaisant, il faut consommer un minimum de 19 mg/jour de génistéine. Pour consommer 19 mg de génistéine, il faut consommer soit 300 ml de boisson de soya, ou 150 g de tofu ou encore 75 g de tempeh.

Système reproducteur masculin

Les isoflavones miment les effets des œstrogènes, des hormones féminines. Certains craignent donc que sa consommation puisse exercer des effets néfastes sur la fertilité masculine. Les études démontrent qu’une consommation allant jusqu’à 150 mg/jour d’isoflavones n’exerce aucun effet négatif sur le système reproducteur masculin. Cela équivaut à une consommation journalière de 680 g de tofu, de 1,5 litre de boisson de soya ou de 150 g d’isolat de protéines.

En conclusion, le soya peut occuper une place de choix dans une alimentation variée et équilibrée. On peut en consommer chaque jour sans danger, tout en évitant les excès. Pour en retirer un maximum de bienfaits, on privilégie sa forme entière (edamame et fève sèche) plutôt que ses dérivés et ses suppléments. On favorise également les produits fermentés, comme la sauce tamari, le tempeh et le miso.

 

Pour découvrir tous nos produits gourmands et santé CLIQUEZ ICI.

Plus d'articles

2 commentaires

  • Isabelle Huot: January 27, 2020

    Bonjour Luce,
    D’abord, sachez que je comprends votre inquiétude. Il est vrai que la littérature sur le sujet est controversée. Cependant, plus elle évolue, plus les résultats semblent favorables à la consommation de soya. Cela dit, le soya est un aliment intéressant mais il n’est aucunement essentiel. Si cela vous inquiète, vous pouvez éviter d’en préparer vous même mais nul besoin de s’inquiéter d’une consommation occasionnelle, comme cela pourrait être le cas lors d’une sortie au restaurant, par exemple.

  • Luce Bastonnais : January 27, 2020

    Bonjour

    L’information que l’on me dit sur le soya et le cancer du sein hormonodependant est qu’il n’y a pas d’étude très sérieuse sur la question et j’ai très peur que les lobbying du soja produisent des études pour nous vendre leurs produits, ayant été victime d’un tel cancer j’ai très peur de me gaver de soya. Je n’ai pas vraiment de problème de poids, j’aime beaucoup la nourriture thaï mais je fait très attention à ce qu’il n’y est pas de grande quantité de soya.

Faites-nous part de vos commentaires! Exprimez-vous!

Tous les commentaires de blogues sont vérifiés avant publication