• MENU
  •   0

  • LIVRAISON GRATUITE 150 $ ET PLUS QC | ONT

L'Halloween et la consommation de bonbons de vos enfants vous inquiètent? Découvrez les conseils de la nutritionniste Sandra Griffin du blogue Maman mange bien.

 

5 CONSEILS POUR HALLOWEEN

 

1. Faire une réflexion par rapport à notre propre perception des bonbons. 

Qu’est-ce qui nous dérange vraiment avec cette abondance de bonbons? Le sucre? La peur qu’il en mange à l’excès? Pourquoi en serait-il ainsi? Est-ce notre propre façon de manger des sucreries?

Il faut se rappeler que le contrôle et l’interdit mènent toujours à des excès et c’est ce que les parents veulent habituellement éviter pour leurs enfants. Il vaut mieux traiter les bonbons de façon neutre et permettre à l’enfant d’en manger la quantité désirée lors du dessert et de la collation. 

L’Halloween et les autres fêtes sont des moments propices pour montrer l’exemple que tous les aliments sont permis. 


2. Laisser le plein contrôle à l’enfant.

Pour l’alimentation des enfants, on utilise le principe du partage des responsabilités face à l’alimentation. Les parents sont responsables de choisir qu’est-ce qu’on mange (quoi), l’endroit (où) et l’horaire des repas et des collations (quand). L’enfant lui est responsable de la quantité (combien). Les aliments sont traités de façon neutre et équivalente alors la quantité va toujours revenir à l’enfant, que ce soit des légumes ou des sucreries. Alors combien de bonbons l’enfant peut manger à la collation? La quantité qu’il veut! 


3. Offrir les bonbons aux repas et aux collations.

Les jours suivant l’Halloween, les bonbons peuvent être offerts en guise de desserts ou de collations. Ils ne sont pas accessibles toute la journée et ça serait la même chose pour n’importe quelle autre type de collation. L’horaire des repas est décidé par le parent.


4. Préparer des aliments thématiques. 

Les enfants adorent les bonbons mais ils aiment aussi les soupers effrayants ou les fruits décorés pour l’occasion. Ce qui est super populaire chez moi, ce sont les bananes fantômes (une demi-banane avec 3 pépites de chocolat pour faire les 2 yeux et la bouche). Mes enfants aiment aussi les clémentines citrouilles et les biscuits sablés maison en forme de chauves-souris. Il y a plein de façons de faire du merveilleux sans mettre l’emphase sur les bonbons.


5. Porter une attention particulière aux enfants allergiques et aux bonbons qui sont à risques d’étouffement.

Les parents d’enfants allergiques ou les parents de jeunes enfants peuvent être inquiets de cette abondance d’aliment qui convient moins à leurs enfants. Pour les enfants allergiques, il est bon de prévoir des friandises et des gâteries non alimentaires afin de les échanger contre tous les bonbons qui ne conviennent pas. Il est aussi possible de demander à quelques voisins d’avoir des bonbons sans allergènes ou une pensé spéciale pour l’enfant lors de la cueillette. Il y a aussi l’initiative de la citrouille turquoise qui affiche que la maison visitée à des options pour les enfants allergiques. 

Pour les tout petits, les bonbons sont très appréciés mais peuvent aussi être risqués pour l’étouffement. Les bonbons durs, ronds ou collants devraient être triés et enlevés des choix pour les enfants de moins de 4 ans en plus de toujours être mangés sous supervision.

 

Sandra Griffin Dtp | Nutritionniste
www.mamanmangebien.com

Plus d'articles

0 commentaires

Faites-nous part de vos commentaires.

Tous les commentaires de blogues sont vérifiés avant publication.

RÉFÉREZ UN AMI