ALIMENTATION ET SCLÉROSE EN PLAQUES


Alimentation et sclérose en plaque : comment prévenir les risques et ralentir la progression. Un article d'Isabelle Huot Docteure en nutrition pour le Journal de Montréal.

Le mois de mai est le mois de la sensibilisation à la sclérose en plaques (SP), une maladie chronique qui affecte le système nerveux central. C’est en Europe et en Amérique du Nord qu’on observe la plus grande prévalence de cette maladie neurodégénérative. Si les symptômes varient d’un individu à l’autre, ils incluent des troubles de la vision, une faiblesse, une diminution de la mobilité et de la fatigue. La science s’intéresse de plus en plus au rôle de l’alimentation sur la prévention et le ralentissement de la progression de la maladie.

Certains antioxydants retrouvés dans les aliments pourraient réduire les méfaits du stress oxydatif et limiter l’inflammation, notamment les oméga-3. Tant les oméga-3 d’origine végétale (graines de lin, de chia, de caméline, noix de Grenoble, etc.) que ceux d’origine marine (poissons gras) seraient intéressants. Vous souhaitez intégrer ces aliments à votre alimentation? Essayez mes plats surgelés à base de saumon! 

Lisez la suite de mon article pour découvrir tous mes conseils :

 Alimentation et sclérose en plaque : les astuces d'Isabelle Huot Docteure en nutrition pour prévenir les risques de cette maladie neurodégénérative.


To discover all our gourmet and healthy products Click here.


See all my products

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.


You will also like

View all