DU POISSON AU MENU


Doit-on s’inquiéter du mercure ? Au Canada, seule la consommation de thon frais et congelé, de requin, d’espadon, d’escolier, de marlin et d’hoplostète orange doit être limitée en raison de leur teneur plus élevée en mercure.   Pour la population générale, Santé Canada recommande de limiter la consommation de ces espèces à 150 g par semaine au total. Toutefois, certaines populations vulnérables doivent respecter des limites de consommation inférieures :  150 g par mois pour les femmes enceintes, celles qui prévoient le devenir et celles qui allaitent ; Jusqu’à 125 g par mois pour les enfants de 5 à 11 ans ; 75 g par mois pour les enfants de 1 à 4 ans. Santé Canada a également établi des recommandations distinctes pour le thon blanc (thon germon) en conserve :  Jusqu’à 300 g par semaine pour les femmes enceintes, celles qui prévoient le devenir et celles qui allaitent ; 150 g par semaine pour les enfants de 5 à 11 ans ; 75 g par semaine pour les enfants de 1 à 4 ans. Les autres espèces de poissons et de fruits de mer vendus au détail contiennent peu de mercure et ne font l’objet d’aucune restriction de consommation.  En respectant ces recommandations, il est possible de réduire l’exposition au mercure et de profiter des bienfaits de la consommation de poisson pour la santé.  En effet, les poissons gras, tels que la sardine, le maquereau et le saumon, sont riches en acides gras oméga-3, lesquels favorisent une bonne santé du cœur.

Tous les professionnels de la santé recommandent d’augmenter sa consommation de poisson pour ses nombreux bienfaits sur la santé tant physique que mentale. Selon une étude réalisée par le Laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’Université Dalhousie, la fréquence de consommation de poissons et de fruits de mer des Canadiens varie d’une province à l’autre. La Colombie-Britannique présente la consommation hebdomadaire la plus élevée, alors que le Québec présente la consommation hebdomadaire la plus faible.

Le saviez-vous? 

Seulement 27 % des Québécois incluent le poisson à leur menu hebdomadaire.

Lisez la suite de mon article pour en savoir davantage :

 
Doit-on s’inquiéter du mercure ? Au Canada, seule la consommation de thon frais et congelé, de requin, d’espadon, d’escolier, de marlin et d’hoplostète orange doit être limitée en raison de leur teneur plus élevée en mercure.   Pour la population générale, Santé Canada recommande de limiter la consommation de ces espèces à 150 g par semaine au total. Toutefois, certaines populations vulnérables doivent respecter des limites de consommation inférieures :  150 g par mois pour les femmes enceintes, celles qui prévoient le devenir et celles qui allaitent ; Jusqu’à 125 g par mois pour les enfants de 5 à 11 ans ; 75 g par mois pour les enfants de 1 à 4 ans. Santé Canada a également établi des recommandations distinctes pour le thon blanc (thon germon) en conserve :  Jusqu’à 300 g par semaine pour les femmes enceintes, celles qui prévoient le devenir et celles qui allaitent ; 150 g par semaine pour les enfants de 5 à 11 ans ; 75 g par semaine pour les enfants de 1 à 4 ans. Les autres espèces de poissons et de fruits de mer vendus au détail contiennent peu de mercure et ne font l’objet d’aucune restriction de consommation.  En respectant ces recommandations, il est possible de réduire l’exposition au mercure et de profiter des bienfaits de la consommation de poisson pour la santé.  En effet, les poissons gras, tels que la sardine, le maquereau et le saumon, sont riches en acides gras oméga-3, lesquels favorisent une bonne santé du cœur.   Des données probantes indiquent également que la consommation de poisson par les femmes enceintes et celles qui prévoient le devenir contribue au développement normal des yeux et du cerveau du fœtus.  Saumon d’élevage ou sauvage ? Le saumon d’élevage et le saumon sauvage sont tous les deux de bonnes sources de protéines, de vitamine D et d’acides gras oméga-3. Toutefois, comme le saumon d’élevage est plus gras que le saumon sauvage, il peut contenir plus de biphényles polychlorés (BPC), des contaminants qui s’accumulent dans les tissus adipeux des poissons.


To discover all our gourmet and healthy products Click here.


See all my products

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.


You will also like

View all